Lutte contre l’illettrisme

Lutte contre l’illettrisme

L’illettrisme est un tabou ; pour beaucoup, une honte.


En France, ce phénomène touche 9 % de la population active (18-65 ans). Ce sont près de 3,1 millions de personnes qui éprouvent des difficultés, voire une incapacité, à accomplir des actions du quotidien : composer un numéro de téléphone, retirer de l’argent à un distributeur, déchiffrer un plan de métro, lire la posologie d’un médicament, un bulletin scolaire…

Mais l’illettrisme n’est pas l’analphabétisme : les personnes illettrées sont allées à l’école, ont même effectué l’ensemble de leur scolarité en France. Le français est leur langue maternelle.

Sortir de l’illettrisme compte tout autant que d’en prévenir l’apparition. Pour cela, la Fondation a décidé d’inscrire prioritairement son action auprès des familles.

La lutte de la fondation contre l’illettrisme prend deux formes :

– la mise en œuvre d’une pratique familiale : prévention auprès des enfants et sortie de l’illettrisme pour les parents ;

– la sensibilisation du problème auprès du grand public (campagne de médiatisation, etc.), afin de lever ce tabou dans la société. En 2013, la Fondation Carla Bruni-Sarkozy a notamment soutenu la campagne l’Illettrisme, Grande cause nationale.