L’intégration par la culture.

Le fondateur d’ATD Quart Monde, le père Joseph Wresinski, avait saisi l’importance de la culture dans la lutte contre l’exclusion. Il estimait que les familles les plus pauvres avaient besoin avant tout de jardins d’enfants et de bibliothèques : « Ce n’est pas tellement de nourriture, de vêtements qu’[ont] besoin tous ces gens, mais de dignité, de ne plus dépendre du bon-vouloir des autres. »

Proposer des activités culturelles ou artistiques à des personnes hospitalisées, en situation de grande précarité, ou incarcérées, ne relève donc pas du simple divertissement. Les initiatives que nous développons utilisent la pratique artistique ou musicale comme un outil d’insertion.

En leur offrant la possibilité d’apprendre ou de développer leur créativité, par le geste, l’écoute, l’écriture, la lecture…, nous espérons leur permettre de construire, ou reconstruire, une image d’eux-mêmes trop souvent abîmée.

En travaillant en complémentarité avec les acteurs de la santé, du social, de l’administration pénitentiaire, nous poursuivons le même objectif : aider ces personnes, à renouer le lien avec l’autre, à se replacer dans un projet de vie aussi bien personnel que professionnel.

Depuis sa création, la Fondation a versé près de 580 000 € pour faciliter l’accès de personnes vulnérables à la culture et aux pratiques artistiques.